Rechercher

Formation = information de déformation en visée de transformation

Repaire pour le formateur, le guide ou le manager : la différence entre pouvoir et puissance.

Le métier de formateur est très comparable à celui de manager ou à celui d’éducateur. Comme toutes les fonctions de " passeur " , il renferme plusieurs profondes responsabilités, tout comme un certain positionnement.

Commençons par les responsabilités :

" L’éthique " cimente l’autorité. Elle consiste à ériger et suivre nos propres lois, suivre notre propre chemin. Autonomie et autodétermination en sont des synonymes. En effet, le meilleur moyen d’inspirer et d’accompagner les autres est de leur montrer par nos actes, quel est le chemin à suivre, les gestes à appliquer. Dans ce sens, " parler c’est bien, faire c’est mieux".

" La déontologie " : avec ou sans cadre préexistant, la déontologie est le fait de se référer à la pratique d’un métier ; très semblable au monde de l’artisanat. L’art du travail bien fait, de l’œuvre, de la réalisation. Autant l’éthique détient une dimension solitaire, la déontologie est le fait de reconnaître et d’être reconnu par des pairs, une tribu, une communauté. Un pragmatique partage de valeurs.

" L’étude et la pédagogie " : je ne connais de bon transmetteur qui ne soit pas, par ailleurs, un éternel étudiant. Au-delà de la nécessaire actualisation des connaissances, l’étude et la recherche permanente recèlent un enseignement des plus nécessaires lorsque nous avons le goût de guider les autres : l’humilité.

En effet, l’étudiant honnête et opiniâtre découvre au fur et à mesure de ses apprentissages une des leçons les plus importantes qui font la grandeur des âmes éclairées et simples : plus je découvre quelque chose et plus je réalise que je ne sais rien ; ou vraiment très peu. Fait des plus logiques en effet : dans un système infini tel que l’univers, qui que ce soit détient une infinité d’ignorance contre une infime part de connaissance.

" La sécurité et le plaisir " : le jeu, pratiqué dans un cadre sécurisé, est le moyen le plus sûr de diminuer l’angoisse du doute et de générer la confiance face à la tâche. Demander aux champions du monde toute catégorie de l’apprentissage : les petits.

" Simplement complexe " : face au savoir, tous égaux. 477 ethnies (à peu près), 9 formes d’intelligence (au moins), 6 dominantes émotionnelles (pour faire court), 7 canaux énergétiques corporelles et 16 structures psychiques reconnues (sans compter les dominantes métaboliques, morphologiques, hormonales, enzymatiques, sanguines, nerveuses, etc etc) : chaque être humain est une planète complexe et fantastique : un formateur, un manager ou un éducateur sait bien que quand il transmet, il apprend autant qu’il ne donne.

" Confiance " : comme le dit l’adage : « on ne transmet que ce que l’on possède ». Nous pourrons bien lire tous les livres du monde et transmettre les idées les plus lumineuses ; sans la confiance, rien de sain ne se passe et toute connaissance finit par se travestir. La confiance est un choix courageux et inconditionnel : celui que l’Autre mérite notre reconnaissance, notre considération et notre patience.

Le plus gros pour la fin, " l’engagement " : enseigner, guider, soigner, coordonner, encadrer, diriger et transmettre recèle une terrible et souvent bien ignorée responsabilité : la recherche de l’équilibre et de la justice.

L’engagement est ce qui différencie la répétition inconsciente d’un " déjà là " (" on a toujours fait comme ça "), à l’acte de création d’un " nouveau " (et si au lieu de " révolutionner ", on tentait " d’évolutionner " pour cette fois ?).

La conscience est effectivement le premier pas. Toutefois le choix qui lui succède nécessite surtout une autre partie de notre anatomie : des gonades bien assumées (quelles soient internes ou externes).

Vous comprendrez aisément en lisant la partie finale de ce texte, en amour et en bienveillance bien sûr : " différence entre pouvoir et puissance ".

Tout d’abord et pour résumer, il y a une question simple d’orientation et d’intention :

Dans le cas du pouvoir, l’énergie est dirigée vers l’extérieur, vise au contrôle et pourrait être définit comme " cannibale " : elle mange et se nourrit des autres (le plus souvent de leur peur).

La puissance est simplement l’opposé de cela : c’est une énergie orientée vers l’intérieur qui vise l’acceptation et qui " canalise " ; elle émane et abreuve les autres (générant la paix pour celui qui demeure dans son périmètre).

Dans un cas elle est dépendante de l’énergie des autres, elle est addictive et génère de la dépendance ; dans l’autre elle est libératrice, génératrice d’autonomie et est auto produite.

L’une prend, l’autre donne. L’une tue, l’autre anime.

Conclusion : Il est finalement assez facile de prendre l’ascendant sur un groupe. Une bonne rhétorique, de lourdes connaissances et un bel égo flambant neuf et le tour est joué.

Surtout quand on considère les années et des heures passées à rester assis, sans bouger, en silence, à écouter quelqu’un parler. Cette forme pédagogique atomise littéralement les quelques tentatives d’esprit critique de nos chers sensibilités " atypiques " (en moyenne 16% de la population).

On oublie trop souvent que le rebel ou " l’anormal ", n’a que 3 orientations possibles dans nos chères sociétés : l’hôpital, la prison ou le cimetière. C’est pourquoi je reviens régulièrement sur la valeur noble et foncièrement politique du fait de transmettre, guider ou accompagner les autres.

Devant le doute et pour distinguer la puissance du pouvoir, mon conseil est simple : repérez les signes discrets des plus hautes formes d’intelligence humaine que sont la simplicité, l’humilité et la générosité.

(Le pouvoir fait peur, non pas parce que nous sommes faibles, mais parce qu’il est foncièrement toxique).

Bien à vous,

Un atypique.

16 vues
CONTACTEZ-NOUS

09.53.10.87.18

Besoin de plus d'informations?

Voulez-vous commander une formation?

Nous serons ravis de répondre à vos questions

NOS INTERVENTIONS SE DÉROULENT PARTOUT EN FRANCE
ET DANS TOUS LES PAYS DE LA FRANCOPHONIE
troisiemeHemisphere_Logo_HD.png

2 rue du Tunnel

75019 Paris

Tél : +33 (0) 9 53 10 87 18

+33 (0) 7 68 86 36 86

+33 (0) 6 09 49 67 17

contact@troisiemehemisphere.com

           /troisieme-hemisphere

  • LinkedIn Social Icône

29000 - Quimper

Tél : +33 (0) 9 53 10 87 18

Troisième Hémisphère -

Tous droits réservés © Copyright