top of page
Rechercher

Une étoile pour l'autisme et les personnes vulnérables dans le monde arabe : Amina Elqalli

Dernière mise à jour : 4 oct. 2022


Nous avons rencontré Amina en 2007, quand une amie commune a impulsé la création d'une association pour que des professionnels de l'éducation et du handicap en France et au Maroc se rejoignent dans un programme de formation à l'inclusion scolaire d'enfants handicapés sur la région de Marrakech.


De façon bénévole et pendant plus de 2 ans, une soixantaine de personnes des deux cultures sont parvenues à former une trentaine de professeurs, éducateurs et animateurs marocains et français.


Depuis 2017, nous échangeons avec Amina pour la création d'un centre de formation dédié à l'inclusion sociale du handicap dans cette région. Sa patience et son incroyable énergie, nous permet peu à peu de mener à bien ce projet.


Quelques uns de ses mots pour vous la présenter :

Quelles sont tes responsabilités professionnelles, associatives et bénévoles ? Peux-tu décrire tout ce que tu fais au quotidien ?


J’ai débuté mon parcours professionnel dans l’enseignement. Peu à peu dans le domaine associatif. D’abord comme consultante puis en tant que présidente de l’association ANIS : l’Association Nationale d’Inclusion Sociale et éducative.


De façon bénévole je participe à l’encadrement de la formation des professionnels et des familles dans les domaines de l’éducation spécialisée et inclusive, de la prise en charge des enfants autistes, et le suivi des projets individuels des enfants.


À un niveau plus international, je participe, en tant que secrétaire générale et déléguée pour les pays africains, au ICDR « The Islamic World Council on Disability and Rehabilitation ».


Je suis également, Global Leadership Advisory Board member in billion strong USA.


Au quotidien, en tant que superviseure de la classe des ressources pour la qualification et le soutien, mon travail consiste à l’évaluation des enfants « autistes », la mise en place de programmes individuels, puis la mise en œuvre de ces programmes par des AVS.


Ces programmes sont appliqués en coordination avec les familles qui font partie de cette mise en œuvre.


Où es-tu née, as-tu fait tes études ? D'où est originaire ta famille? Comment caractériserais-tu ton milieu d'appartenance, ta culture (langue, comportement, rites...) ?


Je suis née dans la ville d’ocre, proche de Marrakech, d’une mère d’origine Amazigh du haut Atlas et d’un père d’origine de Ouled Dlim, du Sahara Marocain. J’ai grandi dans une culture « marakchie » .


On appelle Marrakech « al Bahja » qui signifie, la joie.


Marrakech est connue pour son peuple généreux, accueillant, enthousiaste et joyeux. Les gens aiment les blagues et le rire. C’est une culture authentique, reflétant une histoire et une civilisation ancienne et riche.


J’ai effectué mes études universitaires à l’université Cadi Aiyad de Marrakech, en faculté des sciences, spécialisation en Biologie.


Qu'est ce qui t'a amené dans le monde de l'éducation, de la formation ? Quel idéal poursuis-tu ?


Lors de mes études, je n’ai jamais pensé travailler dans le domaine de l’éducation. J’ai toujours été passionnée par la recherche scientifique, c’est l’un des principaux facteurs qui motivent mon parcours professionnel.


Je me suis orientée vers la formation, animée par le plaisir de partager mes expériences et mes connaissances.


Ce sont l’échange et le partage avec l’Autre qui multiplient la connaissance et le savoir.


Combien de formation as-tu effectué depuis que tu as fini tes études scolaires ? Quelle est celle qui t'a le plus plu ? Celle que tu aimerais poursuivre et pourquoi ?


Depuis le début de ma vie professionnelle, j’ai dû effectuer plus d’une soixantaine de formations. Toutes dans le domaine de l’éducation : éducation spécialisée, autisme, accompagnement des ESH, formation des formateurs en éducation, accompagnement des familles, ETOT.


La formation professionnelle qui a le plus grandement influencé mes pratiques fut la formation « Ressources et appui en autisme pour des familles et intervenants qualifiés (RAAFIQ) ». Le but visé était d’améliorer la qualité de la prise en charge des personnes autistes et à doter le Maroc d'une expertise nationale en matière de formation des formateurs et des professionnels.


Ce programme permettait aux personnes concernées de disposer de méthodes et de techniques facilitant l’intégration des personnes autistes, conformément aux normes internationales. Au sein de l’Université internationale de Rabat, des encadrants disposant de savoir-faire et d’expertises en méthodes BCBA-D ont formé des experts formateurs référents nationaux.


La qualité de cette formation m’a donné le désir de poursuivre de développer mes compétences et mes connaissances dans ce domaine.


Pourquoi t'intéresses-tu à la question du handicap ?


En premier lieu la question du droit : toute personne a droit d’être inclue, avec équité et égalité dans la société.


Mon engagement humanitaire est une histoire de compassion. J'ai préféré mettre mes connaissances et mes compétences au service des autres, en aidant à réhabiliter des personnes atteintes de handicap.


Pour moi, le respect des droits des personnes à handicap est placé au centre de mes actions. On constate que malgré tous les efforts de la communauté humanitaire, les personnes atteintes de handicap souffrent encore de discrimination et de stigmatisation.


De plus, l’inclusion des personnes atteintes de handicap est un enjeu d'avenir pour le monde socio-économique.


On peut dire que le droit humanitaire international et les droits humains internationaux protègent encore insuffisamment les personnes atteintes de handicap contre les atteintes à leurs droits surtout en situation de crise, c’est ce qu’on a vécu lors de la pandémie Covid19.


On ne peut pas parler de progrès et de développement de la société en privant les personnes atteintes de handicap de leurs droits. En ce sens, le cadre récemment posé par la Responsabilité Sociétale des Entreprises représente un levier dans le sens d’une véritable inclusion.


Quand les personnes atteintes de handicap pourront effectivement jouir de tous leurs droits, alors à ce moment, nous pourrons parler d’une société inclusive où règne l’équité et l’égalité des chances.


Si tu avais une baguette magique, que souhaiterais-tu voir changer, évoluer, apparaître dans la société marocaine, humaine ?


Je doterais toute personne souffrant d’exclusion et de discrimination de ses droits scolaires et sociaux, en mettant en œuvre et en appliquant tous les droits destinés à cette minorité.


Je souhaite participer à éradiquer les représentations négatives envers les personnes vulnérables en général ou souffrant de discrimination.


Quelles sont les personnes qui t'ont inspiré et t'inspirent aujourd'hui, pourquoi ?


Ce qui rend une personne exemplaire pour moi est l’authenticité. En ce sens, de nombreuses personnes m’ont inspiré.


En premier lieu mes parents : Mon père joue un rôle déterminant dans ma vie grâce à sa sagesse. Une personne qui incarne pleinement les valeurs de liberté, de courage et de compassion.


L’abnégation de mon père et la patience et l’endurance de ma mère, m’inspirent toujours et me font avancer, apprendre et progresser. Ils Sont des éclaireurs qui m’aident à la progression.


Je rajoute la patience et l’endurance des mamans des enfants porteurs de handicap. En particulier, les mamans des enfants autistes que je considère comme des héroïnes. Elles ne baissent jamais le bras et m’inspirent la tolérance. Le moindre progrès les font se réjouir. Elle m’apprennent aussi ce qu’est l’amour inconditionnel.


Montrer la confiance envers soi-même est très important pour inspirer les autres, c’est le cas d’une personne qui m’a donné l’exemple de la transparence et l’engagement vers la question des personnes à handicap.


Lorsque je pense à améliorer ma vie personnelle et professionnelle, c’est à lui que je me réfère mentalement, chaque fois que je tente de résoudre certains problèmes liés à la prise en charge d’une personne à handicap ou à la prise de décision envers cette question.


Je me pose la question : Que fera-t-il lui dans de telle situation ? Ou bien, quel sera son conseil pour moi dans de telle autre ?


Il m’inspire la persévérance dans son parcours académique. C’est Mon professeur Mohamed AL-turaiki, dont la qualité première est l’authenticité, une personne qui inspire confiance et qui m’a beaucoup inspirée par son parcours, son courage, sa bienveillance et son caractère de don.


Surtout après avoir lu et traduit son autobiographie (soixante ans entre les fatigués). Je peux dire que c’est une personne référente dans le domaine du défi d'obstacles de la vie.

Ce parcours m’inspire toujours, car il reflète l’authenticité et l’éthique envers l’Homme et l’humanité, envers les personnes handicapées.


Il dit toujours : « plus tu donnes, plus tu reçois », « quelqu’un qui ne donne pas, ne connaitra jamais le gout du bonheur ».


J’ai appris grâce à lui que donner sans compter dans la vie, surtout pour les personnes handicapées, nous rend satisfaits et heureux.


Où seras-tu et que feras-tu dans 5 ans ?


Dieu seul le sait. Mon souhait, « incha’Allah* » (*si Allah le veut), est de continuer le travail dans le domaine de l’accompagnement, à l’échelle nationale et internationale, des personnes handicapées et leurs familles, et la formation de toute personne intéressée.


En plus de continuer ma recherche dans ce domaine.


51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page